Bienvenue à vous qui cherchez la voie.

Écoutez les saintes paroles de Saint Antoine de Padoue

 

 "La charité est l'âme de la foi, elle la rend vivante ; sans l'amour, la foi meurt" Sermon dominicale

 

 "En aucun autre lieu l'homme ne peut mieux se rendre compte de ce qu'il vaut, qu'en se regardant dans le miroir de la croix " St Antoine

 

 " C'est quand on perd les choses qu'on s'aperçoit qu'on pouvait s'en passer. Pour les gens, c'est le contraire."

                                           VOYAGE ITALIE ☩ DU 2 MAI AU 9 MAI 2015

 

MADONE DU MONT BERICO•PADOUE•SCHIO•LORETO•ASSISE•COLLEVALENZE•PISE

 

VICENZA

 LA MADONNE DU MONT BERICO

"Secouée et décimée"par une très grave épidémie de peste entre 1426 et 1430. Le 7 mars 1426, Mme Vinceza Parisi, 70ans, voit sur la colline du Mont Berico une femme qui avait l'apparence d'une reine vêtue d'habits plus resplendissant que le soleil et enveloppée de mille parfums. Devant tant de beauté, ses forces l'abandonnent et elle tombe à terre. Alors la très belle dame, la relève et lui dit : "Je suis la Vierge Marie, la Mère du Christ mort en croix pour le salut des hommes.Je te prie d'aller dire en mon nom au peuple de Vicenza de construire en ce lieu une église en mon honneur, s'il veut retrouver la santé, sans quoi la peste ne cessera pas." Vincenza interroge alors : "Mais le peuple ne me croira pas. Et où trouver,ô Mère glorieuse, l'argent pour faire ces choses ? ". "Tu insisteras pour que le peuple exécute ma volonté", répond la vierge, " sinon il ne sera jamais délivré de la peste et tant que les gens n'obéiront pas, ils verront mon Fils irrité contre eux". Et elle poursuit : "Pour preuve de ce que je dis, qu'ils creusent ici dans la roche vive et aride jaillira l'eau, et à peine la construction sera -t-elle commencée que l'argent ne manquera pas". Elle marque sur la terre, avec un rameau d'olivier le lieu de l'église à construire, à l'endroit précis où se trouve aujourd'hui le maître-autel du sanctuaire. "Tous ceux qui visiteront cette église avec dévotion, recevront en don l'abondance des grâces et de la miséricorde de Dieu ainsi que la bénédiction de ma main maternelle."..... 

SCHIO

 

LA REINE DE L'AMOUR

J'apparais dans toutes les parties du monde, pour changer le monde, enlever le péché par lequel les hommes ont préparé la destruction du monde

Le Père ne donne que la vie. Les hommes détruisent et anéantissent la vie. Ce sont des péchés impardonnables. (19/07 85)

Le 25 mars 1985, la Sainte Vierge apparait à Renato Baron

Renato Baron consacrait ses loisirs à entretenir la petite église de San Martino de Schio, où il priait et ne laissait pas un grain de poussière...Il s'agenouilla pour prier devant la statue de la Vierge qui, d'un seule coup, se mit à bouger lui sourit et se mit à lui parler devant ses yeux extasiés, la statue devint vivante. la Vierge Marie lui fit par la suite de nombreuses révélations.

" J'ai senti mon corps mourir et mon âme s'évanouir"

 Renato Baron rencontre le Pape Jean-Paul II

"Aujourd'hui plus que jamais je crie fort pour me faire écouter par tous les hommes."

 

Que tous les hommes reconnaissent que Jésus est le Seigneur ! La terre mouillée de larmes sourira et, mouillé par le sang des innocents, fera germer les chrétiens."

 

Oui chers enfants, cette génération assistera et participera à la ruineuse conséquence que l'Europe subira pour avoir trahi Dieu."

 

Le temps de Dieu est en train d'approcher. En passant par mon coeur immaculé, l'Esprit Saint se répandra sur l'humanité dans une nouvelle pentecôte d'Amour."

La statue de Notre-Dame du Rosaire, actuellement vénérée dans cette petite église, fut sculptée en 1940 par romano Cremasco, pour être placée dans une église desservie par les capucins en ville de Schio. Elle fut bénite le 5mai 1940. Renato avait Huit ans et il était présent à la cérémonie. Un jour de 1951, Renato qui était gardien de la petite église de San Martino s'aperçu que la statue n'était  plus exposée. Il la vit dans un coin de la sacristie. Lui vint alors l'idée de la demander aux capucins pour la transférer dans l'église de San Martino, au moins pour le mois de mai dédié à Marie. Il fit valorisa requête avec tant de conviction auprès du père prieur,le père lui dit qu'il lui faudrait beaucoup d'argent pour avoir la statue. Renato se mit aussitôt à l'oeuvre. Il apporta l'argent au prieur, lequel lui dit qu'il ne voulait pas l'argent, mais qu'il avait voulu le mettre à l'épreuve. Il lui prêta la statue pour le mois de mai. Il fut convenu qu'elle serai reconduite processionnellement à l'église des capucins à Schio le 31 mai. Mis ce 31 mai 1952 éclata un orage si violent que l'on dut renoncer à la rapporter. On se mit d'accord pour la laisser à San Martino encore 1 an, soit jusqu'au 31 mai 1952. A la fin de ce mois-là, au jour convenu pour le retour de la statue, éclata un autre orage. La même chose se produisit encore fin mai 1954. Ce soir-là, le Prieur dit alors à Renato : " Gardez la statue à San Martino. Ne parlons plus de son retour. " C'est ainsi que la statue est restée définitivement dans l'église de San Martino de Schio.

Les larmes de l'enfant Jésus

 

Au cénacle de prière il y a une petite statue, provenant de Bethléem, représentant l'Enfant Jésus. Le 28 décembre (fête des Saints Innocents), les yeux de cette statue ont pleuré pendant près de cinq heures. Quatre jours plus tard, Marie disait : "...Jésus pleure avec moi à cause de la grande indifférence des hommes. Lui voit chaque âme, chaque coeur, mais les coeurs et les âmes sont éloignés de lui. Toi, demeure près de lui. Ma voix ne suffit plus au rappel ; ses larmes arrosent cette humanité aride. Oh ! elle pleura, oui elle pleura, cette génération superbe au coeur endurci ! "

SAINTE BAKHITA

Un chant de liberté

Le  17 mai 1992 : à Rome, Place Saint Pierre, Jean-Paul II proclame " Bienheureuse",  Mère Giuseppina Bakhita, que le pape donne au monde et à l'église comme " Soeur Universelle;"Une religieuse, ex-esclave, vendue, achetée,revendue,inconnue du monde, venue de nulle part...! Le but ? Dieu le sait. Nous savons seulement que place Saint Pierre se trouvaient trois cent mille personnes pour accueillir le message de l'humiliée et humble petite Bakhita : " Regarder et voyez comme sont mystérieuses les voies de la providence de Dieu, et comme est grande Sa Miséricorde"

SAINT ANTOINE DE PADOUE

Fernando Martins de Bulhöes connu comme saint Antoine de Padoue ou saint Antoine de Lisbonne, né en 1195 à Lisbonne, mort le 13 juin 1231  près de Padoue est un prêtre franciscain, maître de doctrine spirituelle. Canonisé en 1232, moins d'un an après sa mort, il est déclaré Docteur de l'église en 1946. Liturgiquement, il est commémoré le 13 juin.

 Antoine est canonisé par le pape Grégoire IX, en raison d'une quarantaine de guérisons. Les foules viennent nombreuses. Le culte du saint se répand surtout au XVème siècle. Ils devient le saint national du Portugal, dont les explorateurs le feront connaître au mondr entier ; au début du XVIIIème siècle, au Congo, le mouvement antonianiste lancé par Kimpa Vita fait de lui un "second dieu". Il est ainsi le patron des marins, des naufragés, des prisonniers et plus...Également vénéré en Italie, son culte est propagé en France par l'immigration Italienne après la Première Guerre mondiale.

 

À partir du XVIIème siècle, il est invoqué pour retrouver les objets perdu, puis pour retrouver la santé et, enfin, pour exaucer un vœux. L'idée d'invoquer saint Antoine pour retrouver les objets perdus vient du fait qu'un voleur (qui deviendra un pieux novice) lui aurait dérobé ses commentaires sur les Psaumes et se serait ensuite senti obligé de las lui rendre.

 

Les récits le concernant contiennent de nombreux épisodes surnaturels, comme sa faculté de bilocation, celle de se faire entendre et comprendre des poissons, ou l'épisode  selon lequel il aurait une nuit tenu l'enfant Jésus dans ses bras.

 

François d'Assise lui à écrit une lettre lui autorisant l'enseignement aux frères de la sainte théologie" sous certaines conditions.

Mis au défi par un hérétique, saint Antoine présente l'Eucharistie à une mule à jeun depuis trois jours. La mule dédaigne l'avoine et se prosterne devant le Corps du Christ. L'hérétique se convertit.

Un anneau précieux est tombé dans la mer. Par l'intercession de saint Antoine, on retrouve le bijou dans les entrailles d'un poisson.

SAN LÉOPOLDO MANDIC

Saint de la réconciliation

"Chaque amitié où Dieu n'entre pas est incomplète et passagère"

 " Une amitié qui cherche sa propre satisfaction au dépend de sa santé n'est pas une amitié...elle devrait s'appeler égoïsme"

 " L'amitié se mesure sur les exigences des autres.

non sur ses propres commodités"

 "L'amitié n'est pas tapageuse...elle ne chante pas à gorge déployée ses œuvres. Elle est un fleuve paisible qui porte la vie aux vallées silencieuses, elle n'est pas un torrent qui saute entre les pierres en emportant dehors la vie qui y croît ou qui pourrait y croître."

Un jour, il jouait avec des petits camarades de son âge sur la plage, devant leur maison. Les petits amis avaient mis enjeu quelques pièces de monnaie...et un de ses compagnons à force de perdre, s'irrita et dit des gros mots. Lui, prit de sa poche les quelques pièces de monnaie qui lui restaient, les offrit au perdant disant ; "Elles sont toutes à toi, si tu me promets de ne plus dire des paroles vulgaires." Le pacte conclu. " Pour des amis disait il, il faut être disposé à sacrifier quelque chose de soi-même"

Père Léopoldo naquit le 12 mai 1866 à Castelnovo (Hergégovie). Il fut envoyé à Padoue e 1909...et il y resta jusqu'à sa mort le 30 juillet 1942 à sept heures. Il s'habillait pour célébrer la sainte messe quand il fut pris d'un malaise. Il expira en prononçant les dernières paroles du Salve Regina, extrème salut à la Sainte Vierge "sa Patronne".Il fut déclaré "Bienheureux" le 2mai 1976 par le Pape Paul VI ; et proclamé "Saint" le 16 octobre 1983 par Jean Paul II.

Le Pape Jean Paul en prière devant la tombe du Saint, le 12 septembre 1982

Sanctuaire de Saint Léopoldo Madic ; église et couvent.Après la mort du saint en 1942, le lieu est devenu le but de nombreux pèlerinage. On y jouit d'un profond charme spirituel. le corps du saint y repose intact.

 LORETO

Sanctuaire de Notre-Dame de Lorette

 

Basilique de Loreto

Une légende rapporte qu'au moyen-âge, un paysan labourait son champ à Alan lorsqu'il vit tout à coup ses boeufs s'agenouiller et refuser d'avancer. Saisi d'étonnement, il aperçut au fond du sillon une statue de la vierge. Les voisins prévinrent aussitôt le clergé et les enfants des environs qui accoururent sur les lieux, et recueillirent la statue que l'on baptisa du nom de la "Vierge Noire." Elle devint vite l'objet de dévotions et de pèlerinages. les nombreuses offrandes qui permirent vers 1140 d'édifier une chapelle. Deux siècles plus tard on la nomma "Notre-Dame de Lorette."

Au XIII ème siècle, une riche famille italienne nommée Angelis possédait d'importants domaines en Palestine dont la Santa Casa, maison de la vierge Marie. pour la protéger de l'invasion Turcs, ils la firent démonter à Nazareth pierre par pierre, puis remonter dans leur terre d'Ancône à Loreto. La Santa Casa fait l'objet de nombreux pèlerinages aujourd'hui dans le village de Loreto.

Saint-François  d'Assise

"Comme tous ceux qui, depuis la plaine de l'Ombrie, voient Assise pour la première fois, je fus saisi, en sortant de la gare, par son apparition dans la clarté d'été, par la vision de cette blanche cité perchée à flanc de colline, suspendue entre terre et ciel, étendant largement ses bras dans un geste d'accueil. Figé sur place, J'eus le brusque pressentiment que mon voyage ne serait pas que touristique, qu'il constituerait un moment décisif de ma vie. Je me surpris à m'exclamer en moi-même : « Ah, c'est là le lieu, mon lieu ! C'est là que mon exil va prendre fin ! » ( François Cheng)

  Puisqu'on me parlait ici d'un saint, je voulus le connaître davantage et surtout comprendre son cheminement. Comment, en fin de compte, ce coin de terre avait-il pu engendrer un génie humain à dimension authentiquement universelle ? Aussi, le jour du retour en France  de mon groupe, décidai-je de rester. En dépit de mon manque de moyens, je prolongeai mon séjour, me nourrissant de peu, et dormant à la dure. Après avoir visité ou revisiter tous les lieux qu'il pouvait porter la trace de François, des ruelles, des places, des habitats, des églises, je me concentrai sur trois sites emblématiques : la Portioncule, au bas de la ville ; Saint Damien, à sa lisière, et, en surplomb, les Carceri, nichées sur les hauteurs du mont Subasio. Car je finis par comprendre que ces trois sites qui marquèrent tant François incarnaient à l'origine les trois niveaux constitutifs de sa spiritualité en devenir. En m'imprégnant de ces lieux d'élection, j'avais vraiment la sensation de pénétrer charnellement l'espace intérieur du saint. Le lieu primordial, bien entendu, est Saint Damien. C'est là qu'il fit la rencontre aussi inattendue que décisive de sa vie. Un jour ordinaire, au creux du désœuvrement, il se trouva face à face avec le crucifix de Saint Damien, dans cette église délabrée, proche de la rue ruine. Il entendit la voix du Christ lui  enjoindre de relever l'église. Qui était-il pour recevoir une telle injonction ? Un homme relativement jeune encore mais qui avait déjà pas mal vécu.   Il s'était adonné aux fêtes frivoles et aux plaisirs faciles, il avait  connu aussi le petit matin blême où il se réveillait avec la gueule de bois et un goût de cendres en travers de la gorge. Il s'était bercé de rêve de puissance et de gloire, et il avait vécu aussi les nuits de défaite et d'emprisonnement où son âme sombrait dans la peur et le désespoir. S'ajoutait à ces expériences l'épreuve de la maladie qui lui avait fait frôler la mort. Il avait eu cependant des moments de sursaut en se disant que devait exister une vérité de la vie qui arracherait l'homme à son destin absurde. Devant le crucifix de Saint Damien, il comprit que la vérité en question n'était pas une idée abstraite, qu'elle était incarnée par le corps souffrant de ce Christ qui oppose au mal absolu l'amour absolu, qui enseigne que la voie de la vraie vie passe par la prise en charge des malheurs qui accablent l'humanité.

Relever l'église ? Comment ? Lui l'anonyme, l'insignifiant ? Il pouvait certes effectuer les gestes matériels pour restaurer l'édifice qui menaçait ruine. Mais très vite, il fut happé par l'idée que c'était en lui-même qui devait édifier un nouveau temple. Pour cela, il lui fallait opérer un retournement de fond en comble, en allant le plus loin possible dans l'imitation de son Maître. À ce moment de choix, au milieu de l'âge, François hésita entre deux voies : se consacrer à la prière, en dialogue avec le Créateur, ou se vouer à l'action pour partager le sort des créatures. Afin de suivre la première voie, il était attiré par une de ces grottes qui se trouvaient tout en haut, près du sommet du mont Subasio. Pour ce qui est de la seconde, il penchait pour un recoin situé au pied de la colline d'Assise, la Portioncule, une base dans le monde. Il y avait de quoi être déchiré entre ces deux pôles. Il ne tarda pas cependant à saisir l'absolue nécessité de tenir les deux bouts, tant il était évident, vu sa nature passionnée, entière, que l'un ne saurait être sans l'autre.

Entre ces deux lieux extrêmes qui incarnent la double exigence de sa spiritualité, se situe, à mi-chemin, Saint Damien, le giron originel par où tout a commencé et vers où il n'aura eu de cesse de revenir pour se ressourcer auprès de l'Image initiale, et plus tard auprès de Claire. Assise, corps vivant à trois strates, terre nourricière du corps, de l'esprit et de l'âme d'un des plus grands saints que l'Occident ait connus.  (François Cheng  de l'Académie française)

COLLEVALENZA

SANCTUAIRE DE L'AMOUR MISÉRICORDIEUX

« Dès le début de mon ministère au siège de Saint-Pierre à Rome, j'estimais que le message de Dieu Amour Miséricordieux était ma mission particulière… Je suis ici parmi vous, pèlerin au Sanctuaire de l'Amour Miséricordieux, centre sublime de spiritualité et de piété… Pour  libérer l'homme des craintes de l'existence, de ces peurs et menaces que font peser sur lui les individus et les nations, pour cicatriser toutes les blessures personnelles et sociales, il faut que soit révélé à la génération actuelle « le mystère du Père et de son amour »… L'homme a intimement besoin de s'ouvrir à la Miséricorde divine pour se savoir radicalement compris dans la faiblesse de sa nature blessée ; il a besoin d'être fermement convaincu que Dieu est un Père et une tendre Mère… »

 

                                                                                      Prière à l'Amour Miséricordieux

 

                                      Amour Miséricordieux, ne viens pas à nous manquer, nous t'en prions !

                                                                              Amour Miséricordieux, ne te lasse jamais !

                                Sois constamment plus grand que tout mal qui se trouve en l'homme et dans le monde !

                                   Sois plus grand que ce mal qui a grandi dans notre siècle est dans notre génération !

                                                                              Sois plus puissant par la force du Roy-Crucifié !

                                                                                        « Béni soit son royaume qui vient ! ».

                                                                                                                                                        Le Saint-Père Jean-Paul II

                                                                                                                                                          Collevalenza, le 22 novembre 1981

                                                                       

La prière de mère espérance aurait obtenu des centaines de miracles de son vivant et après sa mort. Grande mystique, elle était favorisée d'extases et ses collaborateurs ont plus d'une fois assisté à ses dialogues avec Dieu. Elle demandait pourtant à tous de ne pas regarder dans ces moments-là.

Elle avait le don de Bilocation : elle aurait ainsi rendu visite au pape Pie XII au Vatican, mais pour le moment, le récit de cet événement n'a pas été publié par l'Eglise et elle portait dans son corps et stigmates de la passion du Christ.

Née en Espagne, à Santomera, dans la province de Murcie, elle est d'abord entrée chez les Clarétines, avant de fonder, à Madrid,  en 1930, les Servantes de l'Amour miséricordieux. Elle s'est éteinte à Collevalenza, le sanctuaire édifié à la demande du Christ, le 8 février 1983

La béatification  de Madre Speranza di Gesu  apôtre de l'Amour Miséricordieux de Jésus a eu lieu au sanctuaire qu'elle a fait édifier, à Collevalenza le samedi 31 mai 2014.

Par le Pape François.

L' eau de l'Amour Miséricordieux

En 1959, immédiatement après que la chapelle du  Crucifix fut déclarée Sanctuaire, Mère Speranza reçut du Ciel l'ordre de construire des piscines pour les malades et il lui fut même indiqué le lieu où elle trouverait l'eau nécessaire : une eau dont les effets seraient étroitement liés au message de l'Amour Miséricordieux, proclamée dans ce Sanctuaire.

Il est nécessaire de préciser que le village de Collevalenza n'avait jamais eu de source auparavant. Tous étaient sceptiques, sauf Mère Speranza, inébranlable dans sa conviction que le Seigneur ne se trompe pas et qui n'ordonne rien en vain.

Dieu aurait donné à cette eau le pouvoir de guérir certaines maladies que la science n'a pas encore réussie à combattre.

Le premier février 1960, au lieu indiqué, on commence à creuser à l'aide d'une petite tarière.

 «L'ennemi » dit à Mère Speranza qu'il briserait toutes les tarières, qu'il enterrerait dans ce puits toutes les tarières  de l'Ombrie. Et cela se passe ainsi, de sorte que les ouvriers veulent s'arrêter.

De nouvelles machineries arrivent sur place mais à nouveau toutes volent en éclats. Dans la nuit,  «l'ennemi » casse une bouteille de thermos sur la tête de Mère Speranza la blessant grièvement.

Une autre entreprise effectue à nouveau des recherches pour essayer de trouver de l'eau : issue négative. La maison De Togni accepte tout de même le travail, mais uniquement par égard  pour Mère Speranza et en raison de l'étonnante fermeté de cette femme exceptionnelle. Les obstacles n'ont pas l'air de disparaître, néanmoins ils ne lui font pas peur.

On trouve enfin de l'eau à 92 mètre de profondeur, mais hélas, la sonde reste au fond ! Nous sommes le 6 mai. C'est seulement après d'infinies prières que la sonde remonte pleine d'eau : quel soulagement ! Quelle joie !

La nuit suivante, « l'ennemi » jette Mère Speranza en bas de l'escalier, la flanque contre un radiateur en lui fracturant une côte et en la blessante à la tête. Et lui crie avec rage : « tu es à ta fin ! J'ai le permis de te tuer ! ».

Les travaux continuent avec beaucoup de difficultés inexplicables, au milieu de nombreuses souffrances et prières. L'eau jaillit avec plus d'abondance de jour en jour.

Le 14 septembre 1960, en présence de Mère Speranza, d'un ouvrier, de quelques sœurs et prêtres, le puits s'illumine tout à coup à l'intérieur d'une manière prodigieuse. Les personnes présentes ont le bonheur de voir, au fond du puits long jaillissant de plusieurs sources : c'est l'eau de l'Amour Miséricordieux ! Ce phénomène durera deux minutes environ.

Après dix mois de travail, la construction du puits (122 m de profondeur) des piscines et de la fontaine fut achevée.

Sur ce lieu, le premier décembre 1960 a été levé un Crucifix en marbre, ainsi qu'une statue de la Vierge Marie, Médiatrice de toutes les grâces.

Bien que tout ait été prêt pour accueillir les malades, selon le désir de Jésus, Mère Speranza obtint l'autorisation d'ouvrir les piscines aux pèlerins seulement après une attente de plus de 18 ans.

Cette eau a jailli par intervention directe de Dieu, en dérogeant les lois de la nature.

Tout l'enfer s'est acharné contre ce projet pour le faire échouer. Mère Speranza, Pour accomplir coûte que coûte cette volonté divine, a énormément souffert et payé de sa personne plus que pour aucune autre réalisation.

Ce combat entre le Ciel et l'enfer met cette eau au premier plan en raison des bienfaits que le Seigneur désire accorder à ceux qui se rendent à son sanctuaire.

En effet, nul ne se dérobe à la merveilleuse attraction de l'eau, ni ne peut résister à ses effets suggestifs : purifier, soulager, réconforter, donner la vie et la joie.

C'est pourquoi, l'Amour Miséricordieux la choisie comme signe de sa miséricorde maternelle et inépuisable, et comme instrument de ses grâces.

C'est justement ce que nous rappelle Mère Speranza, comme le témoigne l'inscription placée à l'entrée des piscines :

 

  «Utilise cette eau avec foi et amour, avec la certitude qu'elle t'apportera le soulagement du corps et le salut de l'âme ».

 

Cette affirmation s'inspire du Décret que Jésus a « dicté » à Mère Speranza, le 3 avril 1960, et qui a été jeté au fond du puits, renfermé dans un tube de plomb.

« À cette eau et aux piscines, tu dois donner le nom de Sanctuaire.

Je veux  aussi que tu dises et que tu fasses bien graver dans le cœur et dans l'esprit de tout ce qui arrive ici, de se servir de cette eau avec une grande foi et confiance, et ils seront délivrés de graves maladies, qui sont des images du péché : cancer, paralysie, leucémie. Mais d'abord, il est nécessaire que chacun vienne dans mon Sanctuaire pour guérir sa pauvre âme des plaies dont elle souffre. Ici je l'attends, non en juge pour le condamner et lui infliger un châtiment, mais en père qu'il aime, qui pardonne, oublie et ne compte pas ses fautes ».

 

 Lors de notre séjour à Collevalenza,  les  piscines seront ouvertes et chacun d'entre-vous, pourra s'il le désire prendre un bain.

    PISE

La tour de Pise, un des symboles du centre de l'Italie et emblème de la ville de toscane de Pise, est le campanile de la cathédrale, situé à son chevet, sur la Piazza dei Miracoli, et dont la construction débuta en 1173.

Sa célébrité vient notamment de son inclinaison caractéristique (qui est actuellement d'un angle de 3,99° vers le sud) apparue très rapidement pendant sa construction, du fait qu'elle a été édifiée sur une plaine alluviale. Ce défaut serait dû soit à un défaut de fondation, soit à un affaissement de terrain dû à une roche : la marne.

 

LEGENDES

 

La légende dit que, que du haut de cette tour, Gallilée mesura, vers la fin du XVIème siècle, le temps de chute de divers corps et put établir que la vitesse de leur chute était la même pour tous, et non proportionnelle à leur masse comme le supposait Aristote auparavant.

 

Une superstition pisane dit également que le fait de monter dans la tour porterait malheur aux étudiants : Ils risqueraient de rater leurs études.

 

HISTORIQUE

 

La construction de l'édifice commença le 9 août 1173 et s'étala sur deux siècles. Dès la fin de l'ajout du troisième étage, vers 1178, la tour avait commencé à pencher et la construction fut interrompue pendant 90 ans.

 

À partir de 1272, les quatre étages supérieurs furent donc posés en diagonale pour compenser l'inclinaison. La construction s'interrompit alors à nouveau de 1301 à 1350 et ce n'est qu'en 1372 que le dernier étage des cloches, de diamètre moins important, fut achevé.

 

En 1838, un bassin fut décaissé à la base de la tour pour mettre à jour la base des colonnes qui s'étaient enfoncées sous terre.

 

Des mesures de l'écartement du sommet avec la verticale montrent l'inclinaison progressive :

 

1350 : 1,4 m soit 1,47°

1817 : 3,8 m soit 3,99°

1993: 5,4 m soit 5,66°7, ce qui fait que le dernier étage (no 8, celui des cloches) dépassait l'aplomb des fondations de 4,5 mètres.

2006 : 4,5 m soit 4,72°8

2008 : 3,99 m soit 4,19°

Le 7 janvier 1990, la tour fut fermée au public pour des raisons de sécurité. Le monument avait alors été visité par 18 millions de personnes au cours des soixante années précédentes.

 

Après expertises, les travaux furent commencés : excavations des fondations, coulage de centaines de tonnes de béton pour la stabiliser, cerclage des anneaux, drainage du sol pour alléger la nappe phréatique sur laquelle elle est érigée.

 

En septembre 1995, un système cryogénique pour refroidir le sol s'avère faire pencher la tour encore plus.

En 1998, une armature interne en acier fut posée et en 1999, 60 m3 d'argile furent extraits sous la tour et les fondations furent renforcées de piliers de 15 m de profondeur.

Les travaux, entrepris de 1993 à 2001, ont permis de surprenantes découvertes. La tour a été construite sur les restes d'une opulente villa patricienne du IIIè siècle, elle-même érigée sur une nécropole romaine surplombant un cimetière étrusque. Deux corps momifiés et des fragments de mosaïque romaine ont été trouvés.

 

 

 

 

 

 

 

Bouton de connexion

En un clic devenez membre du site

 PROGRAMME  ET   RESERVATION

Formulaire de contact

Vous permet de vous inscrire pour les différents voyages et pour toutes les informations.